perimetre_etude

Alors que le périmètre initial (en rouge) s’étalait sur 300 hectares, intégrant déjà la gare et le CHR, les réflexions des architectes-urbanistes ont amené la maîtrise d’ouvrage à étendre ce périmètre.

Aujourd’hui, le projet Caen presqu’île se situe sur un périmètre d’études de plus de 600 hectares, intégrant la presqu’île jusqu’au pont de Colombelles, le centre reconstruit de Caen mais aussi les berges côté Hérouville Saint-Clair, et la zone d’activités de Calix de Mondeville.

Ce nouveau périmètre élargi permet :

  • de mieux penser l’intégration des différentes composantes de la presqu’île, y compris ses contraintes, et la nécessité de concevoir un projet phasé dans le temps qui tienne compte de ces spécificités ;
  • d’avoir une réflexion plus complète sur les entrées de ville et les liens entre le projet Caen Presqu’île et les centres villes des 3 communes concernées en priorité ;
  • d’instaurer le dialogue sur toute action qui pourrait être menée dans ce périmètre, par d’autres porteurs de projet, afin d’assurer leur bonne intégration à la stratégie d’ensemble ;
  • d’approfondir les questions de continuités écologiques et de mobilité. 

Le projet Caen presqu’île poursuit les ambitions suivantes :

  • Affirmer un territoire métropole :
  • Retenir et attirer les populations ;
  • Construire un territoire pionnier et innovant ;
  • Etendre la centralité de l’agglomération ;
  • Accrocher le Grand Paris par la force d’un projet commun ;
  • Faire ressurgir l’identité et l’ouverture maritime du territoire ;
  • Développer l’art de vivre en ville ;
  • Développer la presqu’île dans ses complémentarités et ses continuités avec les autres polarités ;
  • Utiliser des procédés innovants pour élaborer une ville souple et mutable, vivant 24h/24.