OFFRIR DIFFÉRENTS MODES D’HABITER

Nouveaux quartiers, nouveaux usages : formes, hauteurs, collectifs intermédiaires ou individuels, couleurs, espaces privatifs ou partagés, utilisation des espaces publics… sont autant de paramètres du projet d’aménagement qui sont à écrire et à inventer.

Les enjeux de l’urbanité

– penser une ville souple et mutable dans le temps
– promouvoir des densités adaptées
– valoriser le patrimoine
– développer des typologies variées et une gamme de logements adaptées aux populations
– accessible aux familles

Les principes du plan guide

L’objectif d’aménagement est de développer de nouvelles formes urbaines, de varier les densités selon les ensoleillements et d’assurer la cohérence entre les espaces partagés et les bâtiments.

Les bâtis constitueront une mosaïque de typologies urbaines, de hauteurs, de matériaux, de mixité architecturale et sociale, de diversité au sein de la presqu’île. Les logements seront en majeure partie traversants et proposeront des prolongements extérieurs nombreux (balcons, loggias, toits terrasses, jardins individuels, jardins collectifs, espaces collectifs de service, etc.).

La diversité des espaces extérieurs

En plus des qualités des futures logements proposés, les principes du plan guide propose une diversité d’espaces extérieurs appropriables par les habitants et les usagers comme supports du vivre ensemble comme :

  • Des espaces publics structurants supports d’activités et d’animations comme les quais à Caen et les berges d’Hérouville Saint-Clair, le parc du canal, le parc des rails, le parc du Biez prolongé à Mondeville
  • Pour accompagner le temps de la mise en œuvre du projet les traces des bâtiments inoccupés évolueront si possible vers des espaces d’animations variées : lieux culturels, associatifs, sportifs, des jardins, etc., qui s’implanteront de manière temporaire ou pérenne. La programmation devra donc pouvoir évoluer pour s’adapter aux évolutions des besoins et des attentes.
  • Entre les constructions et les jardins, les espaces partagés seront des espaces de desserte dédiés aux mobilités douces mais également des lieux de rencontre appropriables par les habitants.

Une ville des courtes distances

Les quartiers de la Presqu’île seront conçus pour favoriser, via une programmation riche, une animation variée avec des activités, des commerces, des services, des restaurants, guinguettes, des espaces culturelles et sportifs, des lieux de rencontres. Un travail fin est opéré afin de favoriser une « ville des courtes distances » permettant, par une offre variée de proximité, le recours aux mobilités douces et la constitution d’un esprit de quartier.

Ville compacte

L’étalement urbain et les impacts qu’il sous-tend en termes d’énergie, de consommation de terres agricoles et l’omniprésence de la voiture ont conduit à rechercher une densité dans les nouveaux quartiers d’habitats. La ville compacte est une ville qui proposera aux habitants des formes urbaines moins hautes et plus proches des leurs aspirations mais qui s’inscrira dans un ensemble urbain multifonctionnel, connecté et des courtes distances. En jouant sur des fortes proximités entre les logements, les lieux de travail, de loisirs, les commerces, les services, les espaces de calme, et des circuits pour les modes doux facilités et sécurisés, les déplacements automobiles peuvent être réduits de moitié, tout en ramenant une qualité de vie dans la rue. La réduction ou l’absence de jardins individuels est rendue acceptable par une compensation en espaces de calme partagés proposant des usages variés comme des jardins collectifs ou même la rue qui une fois libérée de l’emprise des stationnements peut se transformer en « aire de jeu » à vivre pour tous les habitants.